Le budget principal est le plus important de la communauté de communes, tant en fonctionnement qu’en investissement. Il représente 50% de l’ensemble des budgets en fonctionnement et 28% de l’ensemble des budgets en investissement.

  • les dépenses de fonctionnement
  • les recettes de fonctionnement

Les dépenses de fonctionnement

Le poste de dépenses le plus élevé est le reversement aux communes (attributions de compensation et dotation de solidarité communautaire) qui représente 27,97% des dépenses de fonctionnement. Les contributions aux différents syndicats (services départementaux d’incendie et de secours Vaucluse et Alpes de Haute-Provence, SIRTOM pour la collecte et le traitement des ordures ménagères d’une partie du territoire, syndicat de rivière Calavon-Coulon) et les subventions aux associations (par exemple le Comité de bassin d’emploi et Initiative Luberon) et au centre social Lou Pasquié représentent 26,37% des dépenses de fonctionnement.
Le poste ressources humaines représente 13,13% des dépenses de fonctionnement tandis que le reversement aux autres collectivités par le biais du Fonds national de garantie individuelle des ressources (FNGIR) et du Fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), créés suite à la réforme de la taxe professionnelle, représentent 7,84%.
Le budget principal  abonde également aux budgets “petite enfance“ et “office de tourisme“ à hauteur, respectivement, de 1 331 755 et 40 000 , soit 7,34% des dépenses de fonctionnement.

En €en %
Charges à caractère général1 339 5937,17
Ressources humaines2 452 71113,13
Subventions budget tourisme et petite enfance1 371 7557,34
Reversement aux communes de la CCPAL5 224 00027,97
Reversement aux autres collectivités (FNGIR – FPIC)1 464 5007,84
Contributions syndicats et subventions asso et Lou Pasquié4 295 87526,37
Virement à section investissement749 8154,01
Amortissements1 147 3006,14
Intérêts de la dette4 5400,02
Total18 680 090100,00

Les recettes de fonctionnement



Les recettes de fonctionnement sont constituées majoritairement (70,82%)par les impôts et taxes. Par ailleurs, les dotations de l’État représentent 18,34% des recettes de fonctionnement. Il faut noter la forte baisse entre 2014 et 2015 de la dotation d’intercommunalité que l’État verse à la communauté de communes. Celle-ci passe de 1 145 612 à 708 253  soit 437 359  de baisse, c’est-à-dire une diminution de 38% de cette dotation. Dans le cadre de la politique de redressement des comptes publics nationaux, la diminution de cette dotation d’intercommunalité se poursuivra en 2016 et 2017.

En €en %
Résultat reporté1 218 2926,52
Vente produits et prestations de services236 0001,27
Impôts et taxes13 229 34670,82
Dotations et participations3 426 14318,34
Amortissements et autres produits de gestion569 7093,05
Total18 680 090100,00