Les mobilités

  • Des mobilités marquées par l’usage de la voiture (80 % des actifs résidents)
  • Peu d’actifs travaillent sur leur commune de résidence ce qui induit de nombreux déplacements internes
  • Apt, le principal pôle d’emplois retient ses actifs et polarise les flux Domicile-travail
  • Une offre de transports en commun sur le SCoT Pays d’Apt Luberon essentiellement assurée par le réseau Trans’Vaucluse.
  • Un réseau de transport essentiellement fréquenté par les scolaires et peu adapté aux actifs.
  • La Véloroute du Calavon, axe structurant à l’échelle du Vaucluse, elle dessert le territoire d’est en Ouest via Apt, la ville centre. Elle permet aussi de desservir le pôle de Coustellet et Cavaillon et se poursuit à l’Est jusqu’à Céreste.
  • Le territoire qui doit gérer des flux touristiques saisonniers conséquents
  • Des initiatives innovantes : mise en place de la centrale de mobilité ZAPT, site de covoiturage et d’information transport et mobilité sur le Pays d’Apt et plus largement sur le territoire du Vaucluse.

mobilités

Les paysages

Le territoire du SCOT Pays d’Apt Luberon abrite des paysages naturels, agricoles et urbains emblématiques de grande qualité qui participent à l’attractivité économique, touristique et résidentielle du territoire et fondent son identité et sa renommée.

Plusieurs types de pressions pèsent sur ces paysages :

  • des reliefs structurants et très sensibles au développement de l’urbanisation,
  • des noyaux villageois emblématiques, entretenus et protégés mais dont les contraintes règlementaires notamment concernant les modalités de leur restauration sont facteurs d’exclusion pour certaines catégories de population,
  • des sites paysagers reconnus au niveau national (les ocres, le Luberon…) mais dont la fréquentation touristique peut compromettre leur préservation sur le long terme,
  • des extensions urbaines récentes peu imprégnées de la structure urbaine originelle et de l’identité paysagère qui pourraient remettre en cause l’image de certains paysages ;
  • une fermeture des paysages « ouverts » sur les plateaux qui peut être freinée grâce au pastoralisme,
  • la présence de plusieurs cours d’eau dont le principal est le Coulon/Calavon, élément paysager structurant mais également vecteur de risques naturels qui conditionnent l’implantation de l’urbanisation;
  • des espaces agricoles encore très présents et diversifiés, supports de patrimoine vernaculaire, mais soumis à une pression foncière importante notamment dans la plaine.

paysages

Les milieux naturels remarquables

Le territoire du SCoT Pays d’Apt Luberon abrite des espaces naturels riches et reconnus. Ses milieux naturels sont d’une grande variété, liée à la fois aux zones de massifs du Luberon et des Monts de Vaucluse (pinède, chênaie, cédraie, pelouses sèches, zones rupestres…), à la présence du Calavon et de ses affluents (zones humides, ripisylves…) ou aux secteurs cultivés de plaine. Cette diversité permet la présence de nombreuses espèces faunistiques et floristiques reconnus comme exceptionnels au niveau national et européen.

Cependant ces secteurs de nature exceptionnels sont soumis à des pressions anthropiques importantes qui risquent de menacer à terme leur préservation :

  • la surfréquentation de certains milieux liée notamment à l’attractivité touristique du territoire : utilisation d’engins motorisés, randonnés sauvages hors des sentiers, cueillette de plantes protégées…,
  • une fermeture de certains milieux (prairie, pelouses sèches, garrigues…) liée à la déprise agricole et notamment celle du pastoralisme,
  • une dégradation des milieux aquatiques : pollutions liées au ruissellement et aux stations d’épuration, prélèvements importants, érosion des berges et dégradation des ripisylves liées notamment aux activités de loisirs ou à l’artificialisation, disparition zones humides, …
  • Une fragmentation de la Trame Verte et Bleue liée principalement au développement de l’urbanisation et au réseau viaire qui morcellent les espaces et remettent en cause le fonctionnement écologique.